www.athle.fr
Accueil
amicale française des coureurs de fond alsace
Actualités
Demi-finale de Cross Dijon 16 février 2020
Commentez cette actualité
20 Février 2020 - Morgane (Cocotte!)
Demi-finale de Cross Dijon 16 février 2020
Ils y sont allés et se sont battus comme des diables... Bien leur en a pris car Dieu avait ouvert toutes les fenêtres et l'enfer était bien ici bas!!!

Dimanche 16 février avaient lieu les demi-finales de cross à Dijon, où les athlètes venant de la région Grand-Est, Bourgogne et Franche-Comté allaient s'affronter.

Si Wissembourg était maintenant connue grâce à ses litres de gadoue depuis 15 jours, les athlètes ont du faire face, cette fois-ci, à un parcours très exigeant, fait de nombreuses relances associées à un vent assez important ce dimanche. Peu importe, nos athlètes étaient aguerris, "Nous, a pas peur".

Place à leurs mots...


Yannis, cross long Master, 48/228                

"Après le cinéma et la guerre à Wissembourg, la poésie et l'Amour à Dijon.
Pas l’Amour formidable, incandescent, transcendant, qui donne des ailes et laisse en suspension entre ciel et terre.
Non, l'amour malheureux, éconduit, dépité, celui des larmes irrémédiables et éternelles devant la Beauté altière, indifférente et hautaine.
La désolation de cette allégorie de la qualification pour les France, à peine entrevue, mais si soudainement, si brusquement et ardemment désirée, cette déité qui n'a même pas daigné laisser le moindre espoir, la moindre espérance, ne relançant que la douleur de son inaccessible bonheur...

Pétrarque lui même, le grand poète florentin du XIVè, s'était rempli de désillusion; jeune Master1, il n'avait pu passer la terrible barrière des interrégionaux.
Son chef d’œuvre "Maintenant que le ciel et la terre" en témoigne; il peut d'ailleurs être considéré comme le premier compte-rendu de préqualif de cross :

"Maintenant que le ciel, la terre et le vent se taisent,
Je regarde, je pense, je souffre et je pleure; et celle qui est
La cause de ma douleur est toujours devant moi:
Mon cœur est en tumulte, plein de peine et de colère,
Et seule sa pensée m'apporte un peu de paix.
Ainsi d'une seule source pure et vive
Jaillissent la douceur et l'amertume dont je me nourris
Une même main me soigne et me transperce
Et, comme ma souffrance n'a pas de fin,
Mille fois par jour je meurs, et mille fois je renais
Tant je suis loin de mon bonheur."




Alain D., 172/2298                                  

"Départ samedi après-midi en groupe pour Dijon. Arrivés sur le site de la compétition, nous en profitons pour faire une première reconnaissance du parcours. De belles portions roulantes, mais aussi des buttes, des dévers, de l’herbe, du chemin, beaucoup de virages et de relances. La fête promet d’être belle le dimanche.

Après une soirée limite tripot dans un gite proche du départ de la course, et après avoir récupéré Yannis à la gare, nous arrivons sur place. La tension monte. Photo souvenir avec le coach pour afficher nos petits sourires crispés et c’est le départ.

Ça part très vite, normal c’est un cross, mais c’est aussi les inter-régionaux. Ligne droite puis 1er virage. Je ne vois même pas le paysage, je ne fais que rester dans le gros du peloton. 2è petite boucle. La course est déjà très étirée mais l’allure reste très soutenue. Et c’est parti pour les 3 grandes boucles. J’arrive à conserver ma place mais ça pousse par derrière. Je gagne quelques places dans les montées des buttes et en reperd dans les lignes droites, et ça continue.

Le public est là et ça crie très fort dans tous les sens. C’est stimulant. J’entends plus que je ne vois les pom-pom girls/boys du club qui nous encouragent tout au long du circuit.

Plus qu’environ 500 m avant l’arrivée. Je pousse encore un peu plus. Un coureur me dépasse doucement. Je lui colle au train et nous accélérons tous les deux. Il sera finalement plus fort que moi. Je passe la ligne épuisé par l’effort mais heureux d’avoir participé."























Eric R: 129/228
Les résultats Master ici



Matthias, cross court: 56/163                   

"Le cross c'est pas du gâteau... nous allons le montrer tout à l'heure (ou pas)

Direction Norauto pour le rendez-vous traditionnel de notre équipe et c'est parti pour la Côte d'Or. Après une première partie de trajet à papoter (ou écouter papoter :D) et une fin de trajet plus calme, avant d'affronter la tempête, nous voici sur le parcours pour reconnaître et analyser le terrain. Le temps est doux, quelques brises, rien de dérangeant. De nombreuses bosses et relances, un sol relativement sec, complètement à l'opposé de celui de Wissembourg et un circuit plutôt exposé et ouvert, bref il va falloir courir vite.

Ensuite, on se retrouve dans la maison aux 50 lits avec, au menu : spaghettis bolo, parties de tarots (Le Chog ton jeu a du chien !), vissage de pointes et au lit. Le lendemain, le réveil se fait tout en douceur. Jacky annonce, sourire aux lèvres, aujourd'hui il faut «chercher une qualification aux championnats de France», Alain et Eric ne manquent pas d'approuver, je souris mais restons concentrés et réalistes ! Un top 50 serait déjà un résultat honorable.

Arrivés sur place, l'environnement a totalement changé ! Des tentes, des athlètes, des cris, tout est fin prêt pour garantir une course des plus mouvementées. C'est parti pour les masters qui vont en découdre avec 9km et des poussières: une foule impressionnante de participants. Les concurrents déboulent, Yannis, Eric, Alain enchaînent les tours et finissent, avec des mines bien entamées. Le boulot a été fait, bravo les gars ! Retour au calme pour eux, échauffement pour moi. Je tourne par la suite, seul, un peu dans tous les sens pour croiser et encourager les filles, Morgane, Camille, Emilie et le duo Emilie-Marie. S'ensuivent quelques accélérations puis un placement sur la ligne de départ.

3...2...1 PAN Le troupeau est lancé. Bousculades, pointes dans les tibias, coups de coudes, je subis. Un peu sonné par ce violent départ, j'ai du mal à me mettre dedans et commence déjà à respirer intensément. La chute d'un concurrent devant moi n'arrange en rien ma concentration et mon relâchement. Heureusement, le nombre de coureurs étant élevé, jamais je ne me retrouve esseulé. Je double, me fais doubler, et vice-versa. La course est un combat, une véritable lutte. Ma ligne de conduite : maintenir une allure rapide et monter en puissance sur la fin. Malgré cette motivation, le dernier kilomètre me fait souffrir.... j'engage tout de même un sprint final qui me permet de prendre 3 places. Exténué, c'est avec plaisir que j'apprends que 3 partenaires féminines seront qualifiées aux finales des championnats de France. Bravo les filles !

Et, pour clôturer cette journée, quel plaisir de retrouver l'équipe, partager le thé, les fruits et les gâteaux. Ne dit-on pas : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !

En ce qui concerne le bilan personnel, il est plutôt mitigé. En effet, la place n'est pas à la hauteur des ambitions fixées mais je sais que j'ai donné le meilleur de moi-même, rien lâché tel un gladiateur dans l'arène. La progression est belle et bien au rendez-vous. Avoir gagné une cinquantaine de places par rapport à l'année dernière est un constat qui me pousse à aller encore plus loin, à persévérer et à poursuivre les entraînements. Notre cher entraîneur et mes partenaires de toujours n'y sont pas pour rien, je les en remercie. Continuons à nous dépasser, à nous donner à fond et vive les cross !!!"



































Résultats cross court homme ici




Camille K., cross court femme: 31/103        

"Suite à mon retour inattendu dans le club il y a un mois et à mon amour pour les cross depuis petite, j'ai pu me qualifier pour les pré France 2020 !!! Comble du hasard mon père et ma petite sœur, en chemin vers le sud de la France, ont pu faire une halte à Dijon pour regarder la course et je n'ai pas envie de les décevoir. Sur le départ avec toute la team, je retrouve les sensations, les souvenirs et le stress stimulant d'avant course. Je n'ai qu'une hâte : courir du mieux que je peux pour me qualifier pour l'étape finale des championnats. 12h45 : coup du sifflet du starter, quelques jeux de coudes et c'est parti me voilà dans ma course. Le terrain est agréable mais le vent un peu moins! Je me démène pour rester dans le rythme et garder mon souffle. 3 petits kilomètres après le départ, je décide de finir les derniers mètres en sprint pour ne rien regretter et finir en beauté. Classée au scratch à la 31e place, je suis qualifiée en individuelle pour le cross national organisé à Montauban ! Suite de la journée : une petite bière, quelques gâteaux et des fruits, pour reprendre des forces. Avec Morgane, Anne, Éric et Jacky, nous restons pour voir les dernières courses du championnat et profiter un maximum de cette belle journée !"


















Morgane: 19/103
Emilie T.: 35/103
Emilie C.: 73/103
Marie C.: 77/103


Les résultats cross court femme ici

Toutes les photos et vidéos par ici!



Cette année, trois de nos athlètes féminines se sont qualifiées individuellement pour aller au championnat de France de cross, au grand bonheur de Jacky, notre entraîneur. Merci à lui pour ses entraînements et sa patience, nous allons tous donner notre maximum à cette ultime étape!!

Merci à lui et à Anne, fidèle accompagnatrice!



les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
07/07 >
29/06 >
10/03 >
04/02 >
17/01 >
04/01 >
03/01 >
01/01 >
29/12 >
17/12 >
15/12 >
11/12 >
14/11 >
06/11 >
29/10 >
20/10 >
16/10 >
02/10 >
26/09 >
20/09 >
Pour nous contacter
Anne Bresson (secrétaire):
annebresson@noos.fr

Jacky Klein (entraîneur):
07.89.04.21.59


PAGE FACEBOOK
Gros Plans
NOS PARTENAIRES

CA-AV


Jog'R



Les Espaces

Agenda
AFCF - Alsace

2020


12/09
Meeting Piste Rotonde



20/09
Meeting Eurodistrict La Wantzenau



26/09
Meeting nationale Hautepierre



04/10
5Km/10Km/semi-marathon Sélestat
(COURSES LABELLISÉES)



05/12
Cross de Bischwiller


12/12
Cross du sapin de Noël Sélestat